Imprimer l'article

Choisir sa banque

La recette pour choisir la bonne banque : monter un solide dossier, comparer les offres et, dans la mesure du possible, négocier tarifs et prestations. Nos conseils.

Les banques sont exigeantes lorsqu'il s'agit d'accueillir le compte d'une nouvelle entreprise. Pour vous accompagner, elles examinent votre projet à la loupe afin de cerner au plus près ses chances de réussite. Si elles estiment le risque trop élevé, elles pourront rejeter votre demande. Elles en ont parfaitement le droit. Pour éviter ce désagrément, vous devez vous montrer aussi convaincant que rassurant en vous appuyant sur un projet bien préparé.

Visez la confiance

Votre dossier doit être complet, bien étayé, bien présenté. Toutes les informations doivent être vérifiables, l'objectif restant de créer un climat de confiance réciproque. Les pièces à inclure : un plan de développement, une étude de marché, un plan de financement, un compte d'exploitation prévisionnel, les besoins financiers actuels et si possible futurs, etc. Identifiez les risques liés à votre projet et communiquez cette information.

Votre profil. Les banques vous jugeront également sur votre profil d'entrepreneur. Elles apprécient la détermination, le dynamisme et la rigueur. Bref, montrez- leur que vous avez l'étoffe d'un vrai patron.

Faites jouer la concurrence

Rendez visite à plusieurs établissements financiers et mettez-les en concurrence pour choisir celui que vous estimez le meilleur, c'est-à-dire le mieux à même de répondre à vos besoins.

L'Agence pour la création d'entreprises (APCE) a listé les points à aborder : la politique de la banque en faveur de la création d'entreprises, le secteur d'activité qu'elle privilégie (artisanat, professions libérales, commerçant indépendant, etc.), la rotation des chargés de clientèle, les services proposés et leurs tarifs... Ensuite, vous dégagerez les quatre ou cinq banques les plus performantes.

Le bon banquier. Choisir votre banque, c'est aussi choisir votre banquier. En d'autres termes, sa mission ne doit pas se limiter à l'aspect commercial. « Le bon banquier apportera des solutions à valeur ajoutée et des conseils créatifs pour mettre en adéquation les stratégies commerciales et financières de son client, souligne le Medef. Sera bon celui qui saura l'aider à financer une croissance forte, mais aussi mieux gérer sa trésorerie, préparer sa succession ou encore céder son entreprise.Pédagogue et courageux, il doit pouvoir défendre son client vis-à-vis de sa banque et défendre sa banque auprès de son client. En somme, le bon banquier est celui des bons comme des mauvais jours. »

Pour sa part, l'APCE estime « qu'il faut attendre du banquier une position franche, une solution adaptée à chaque problématique, un accord rapide afin de ne pas freiner l'entreprise ».

Négocier. Difficile de négocier les tarifs au stade de l'ouverture du compte. La banque se montrera vraisemblablement plus conciliante après quelques mois d'activité.

Refus de compte : que faire ?

Le compte est ouvert ? La banque vous remet une convention de compte. « Elle comprend toutes les conditions tarifaires ainsi que les règles de fonctionnement. Ce document permet de connaître l'ensemble des offres proposées par la banque », signale l'APCE. En revanche, votre demande peut ne pas aboutir.

Que faire ? Commencez par vous adresser à des structures alternatives comme le Crédit coopératif. Il permet à des milliers d'entreprises d'ouvrir un compte. Autre possibilité : faire jouer votre droit au compte. Demandez à la banque qui est à l'origine du refus de vous remettre une attestation de refus d'ouverture de compte. Cette formalité est gratuite. Ensuite, adressez-vous à la Banque de France, qui désignera un établissement d'office, dans lequel vous ouvrirez votre compte.

Publié par
© papcommerces.com -

A lire également

  • Les clés d'un bon business plan. Pas de création d'entreprise sans business plan ! Ce document de travail sera indispensable à plus d'un titre. C'est lui qui fixera vos objectifs à...
  • Reprendre une entreprise. Comment trouver une entreprise à vendre, l'évaluer, négocier son prix et prendre sa place.
  • Financement : les solutions alternatives. Prêt d'honneur, business angels, bourses d'opportunités, subventions... Saviez-vous qu'il existe de nombreuses aides financières destinées aux...
  Pour accéder à votre compte, identifiez-vous     |     Pourquoi créer un compte ?