Choisir votre fournisseur d'énergie

Évaluation de votre consommation, tarif libre ou réglementé, examen du contrat, sélection de l'opérateur : autant de points à examiner de près pour bien choisir votre fournisseur de gaz et/ou d'électricité.

Depuis 2004, les commerçants, artisans et autres patrons de PME-PMI peuvent librement choisir leur fournisseur de gaz et/ou d'électricité. Au 30 juin 2011, sept cent cinq mille sites sur un total de 4,9 millions ont opté pour un tarif libre en matière d'électricité, dont trois cent soixante-six mille chez un fournisseur alternatif. Côté gaz, deux cent soixante-dix-sept mille sites sur six cent quatrevingt- un mille ont eux aussi choisi un tarif libre selon la Commission de régulation de l'énergie (Cre) dont cent trente et un mille chez un fournisseur alternatif.

Tarif : libre ou réglementé ?

Gaz naturel ou électricité, vous avez le choix entre deux types d'offres : les tarifs réglementés et les tarifs libres. Fixés par les ministres en charge de l'Économie et de l'Énergie, les premiers sont proposés par EDF ou GDF Suez. Les tarifs libres sont proposés par les différents fournisseurs, opérateurs historiques précédemment cités ou sociétés récemment créées.

Les tarifs réglementés. Si vous demandez la mise en service de l'électricité dans un local professionnel, vous pouvez opter pour un tarif réglementé proposé par un opérateur historique (EDF ou certaines régies locales comme Électricité de Grenoble ou Électricité de Strasbourg). Mais uniquement si votre consommation est inférieure à 36 kVA (kilovoltampères). Ce qui est le cas de la quasi-totalité des commerces et des PME-PMI (tarif bleu).

Pour le gaz naturel, là encore, vous pouvez choisir un tarif réglementé proposé par GDF Suez ou une régie locale comme Gaz de Bordeaux. Attention : cette possibilité n'est ouverte que si le local est déjà raccordé au réseau et s'il a déjà été occupé. Dans les autres cas, vous devrez opter pour un tarif du secteur libre.

Les tarifs libres. Ils sont proposés par les différents fournisseurs, que ce soient les opérateurs « historiques » ou les sociétés récemment créées. Contactez plusieurs prestataires et demandez-leur de vous faire une proposition. « Les offres associent généralement fourniture et services. Il est donc important de connaître précisément vos besoins, de savoir quelles sont vos attentes en matière de services », explique la Chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCIP).

À noter : la loi Nome de novembre 2010 consacre le principe de la réversibilité. Si vous avez choisi un tarif libre, vous pouvez revenir au tarif réglementé quand bon vous semble et inversement. Vous pouvez également revenir vers un fournisseur que vous avez précédemment quitté. « Le nombre de changements de fournisseurs n'est pas limité », précise la Cre.

Si vous changez de fournisseur, l'ancien contrat est automatiquement résilié sans qu'aucune coupure de gaz ou d'électricité ne soit effectuée. Si vous passez du tarif réglementé au tarif libre, aucuns frais ne vous seront réclamés. En revanche, si vous quittez un tarif libre pour une autre offre, des frais de résiliation peuvent vous être demandés.

Estimer sa consommation

Pour choisir votre fournisseur d'énergie, commencez par évaluer votre consommation. Vous pouvez par exemple demander au précédent occupant ou au propriétaire des murs de vous fournir les factures de son opérateur. « Afin de pouvoir déterminer la quantité d'électricité à fournir à chaque moment de la journée, le gestionnaire du réseau de distribution (GRD) estime la courbe de consommation de chaque catégorie de clients grâce à des profils standard établis en fonction de la forme de leur consommation », signale la CCIP. Sur votre demande, le GRD vous fournira toutes les informations nécessaires sur la consommation, les incidents éventuels, etc.

Ensuite, vous passerez au crible les points suivants : quantité consommée, répartition dans le temps, possibilité d'interruption de la consommation (lors des vacances par exemple), etc. La plupart des commerçants, des artisans et des PME-PMI n'ont pas besoin de faire réaliser un audit énergie, leur consommation restant relativement modérée. En revanche, pour les plus grosses structures, cet audit rend de précieux services pour bien choisir le fournisseur et sélectionner le bon contrat.

À noter : certains opérateurs proposent à leurs clients, moyennant des suppléments modiques, de leur fournir une énergie verte produite à partir d'énergies renouvelables. Vous valoriserez ce choix auprès de la clientèle à l'aide d'autocollants sur la vitrine. Un pain bio cuit dans un four consommant une énergie verte peut constituer un bon argument de vente.

Comparer les offres

Une fois vos besoins identifiés, reste à trouver votre fournisseur. Pas forcément facile, dans la mesure où une dizaine d'opérateurs se partagent le marché du gaz et de l'électricité.

Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez utiliser le comparateur d'offres mis en place sur le site Internet de la Commission de régulation de l'énergie. Il recense les fournisseurs, les présente via une fiche succincte et vous donne leurs coordonnées. Vous entrez votre code postal et la puissance demandée et, en quelques clics, il vous donne les prix et leurs modalités d'évolution, les promotions éventuelles, le pourcentage d'électricité produite à partir d'énergies renouvelables, etc. Un outil aussi pratique qu'efficace !

À noter : la qualité de l'énergie (gaz et électricité) reste la même quel que soit le fournisseur.

Le contrat au crible

Dans la plupart des cas, vous signerez un contrat unique, qui inclut la fourniture d'énergie et l'accès au réseau, qui est assuré par le GRD. Vous êtes en contact avec lui pour toutes les questions liées à l'établissement ou à la modification du raccordement et l'accès au comptage. « Le GRD est responsable en cas de panne, de problème lié au comptage ou à la qualité », note la CCIP. Ainsi, le GRD gère les services d'urgence et le dépannage, quel que soit l'opérateur qui vous fournit en gaz et en électricité. Le contrat doit contenir les informations concernant sa durée, le prix, le mode de facturation, les coordonnées du service des réclamations, les conditions de modification et de résiliation, l'opérateur responsable en cas de préjudice. « Dans le cadre du contrat unique, le fournisseur est le principal vecteur de l'information du client. Cependant, les informations concernant les caractéristiques physiques du raccordement, le comptage ou la qualité peuvent être délivrées par le GRD », signale la CCIP.

Côté énergie proprement dite, pour bien choisir votre offre, la Chambre de commerce et d'industrie de Paris recommande d'examiner avec attention les points suivants :

  • le prix et ce qu'il comprend (énergie, transport, services, taxes) ;
  • les clauses d'évolution tarifaire (si le prix est indexé sur un indice, il peut varier à la hausse comme à la baisse) ;
  • la durée du contrat. Si elle est inférieure à un an, « le prix dépend des aléas du marché. Lorsque le contrat est renégocié, soit vous subissez une hausse, soit vous enregistrez une baisse », précise la CCIP. Si la durée du contrat est supérieure à un an, le prix reste stable pendant toute la période mentionnée au contrat. « C'est avantageux si les prix de gros augmentent et défavorable s'ils baissent », note la CCIP.

À noter : si vous signez un contrat unique, vous recevez une seule facture qui comprend l'accès au réseau, l'énergie, les services (assistance dépannage par exemple) et les taxes.

En cas de problème concernant la qualité de l'énergie, vous pouvez vous tourner soit vers le fournisseur, soit vers le GRD. Vous pouvez aussi porter l'affaire directement devant les tribunaux. En cas de défaillance du fournisseur, les opérateurs historiques peuvent vous dépanner, sur votre demande. Notez qu'il faut prévoir un délai d'environ trois semaines pour que la prestation de votre fournisseur soit effective.

Publié par
© papcommerces.com -

A lire également

  • L'art d'illuminer. Éclairage général ou d'accentuation, lumières blanches ou colorées, tubes ou leds ? Aujourd'hui, grâce à l'offre variée des solutions d'éclairage,...
  • Acheter ou louer ses locaux professionnels ?. Dans l'aventure de la création d'entreprise, la question de l'acquisition ou de la location des murs aura des conséquences sur votre future affaire.
  • TPE, mode d'emploi. Avec plus de sept milliards de transactions par carte, le terminal de paiement électronique est devenu un outil indispensable pour les commerçants.
  Pour accéder à votre compte, identifiez-vous     |     Pourquoi créer un compte ?