Reprendre une entreprise

Où trouver une entreprise à vendre ? Comment l'évaluer et négocier son prix ? Et surtout comment conquérir sa place de chef ? Le parcours d'un repreneur n'est pas de tout repos. Mode d'emploi pour une reprise sans souci.

Reprendre une entreprise présente certains avantages : le concept a déjà fait ses preuves et la structure est en place depuis de nombreuses années. Mais dans quel secteur se lancer et où trouver les affaires à reprendre ? L'étude de marché, comme lors de la création d'une entreprise, est primordiale et indispensable.

Vous devrez vérifier, en plus, la santé financière de la société en épluchant les comptes et les bilans. Un travail fastidieux qui nécessite de bonnes connaissances ! Une fois l'affaire conclue, reste encore à prendre les rênes de l'entreprise. Et cette tâche se révèle parfois ardue, car remplacer un « patriarche », en place depuis des décennies, n'est pas forcément à la portée de tout le monde.

À vendre !

Pour reprendre une entreprise, encore faut-il en trouver une à vendre. Mais où chercher ? Commencez par parler de votre projet autour de vous, activez vos réseaux, épluchez les annonces. Et soyez patient, car le marché de la reprise est assez difficile d'accès et la durée de rachat souvent longue (plus de dix-huit mois en moyenne).

Les raisons ? Pour ne pas fragiliser sa société, un patron qui cède son entreprise agit généralement de manière confidentielle. De plus, il faut bien le reconnaître, nombreux sont ceux qui ont du mal à lâcher le « projet de toute une vie » aux mains d'un étranger. Souvent, l'entreprise est reprise par un enfant, un associé ou un apprenti, formé par le patron sur le départ. Des cessions « en interne », qui échappent aux repreneurs !

Analyser et évaluer

La prospection terminée, vous avez déniché une entreprise correspondant à votre projet personnel (type d'activité, localisation...). Mais l'affaire est-elle intéressante ? Avant de signer, tout bon repreneur doit vérifier certaines informations et établir un bilan de la société en comparant ses points forts et ses points faibles. Étude de marché, composition de la clientèle, état de la concurrence, bilan financier, diagnostic humain...

Vous devez tout analyser afin d'avoir une vision globale et détaillée de l'entreprise. C'est cette étude approfondie qui permet d'évaluer le montant de la cession. À vous de voir si vous avez les moyens d'acquérir la société convoitée, tout en assurant ensuite son développement. Contrairement à la création d'entreprise, la reprise ne repose pas sur le prix d'un local et d'un aménagement intérieur. Il dépend de la valeur qu'elle a acquise au fil des ans. Reste ensuite à négocier !

L'art de la négociation

C'est la dernière ligne droite. Et la plus importante ! Les deux parties doivent se mettre d'accord sur un prix, et sur les conditions de la cession. La discussion se fait en comité restreint et dans la plus grande discrétion.

De son analyse, le reprenant peut faire une contre-proposition au cédant. N'oubliez jamais que pour lui, le côté « affectif », souvent très fort, peut rendre son jugement moins objectif. Lorsque les deux parties se rejoignent sur les conditions de vente, elles peuvent s'engager définitivement. La processus de reprise est irréversible !

S'imposer en douceur

Remplacer un chef d'entreprise depuis longtemps implanté et s'imposer en tant que nouveau patron, crédible et compétent... La tâche n'est pas simple ! Vous devrez prendre en main une équipe déjà en place, et surtout poursuivre et conserver de bonnes relations avec les fournisseurs, le banquier ou encore la clientèle. Cette dernière doit être avertie du changement, sans pour autant voir ses habitudes bouleversées. La transition doit se faire en douceur. Aussi si vous avez de grands projets de développement ou de restructuration, mieux vaut y aller progressivement, par étapes.

Les fournisseurs sont rarement rassurés par l'arrivée d'un nouveau dirigeant. Pour calmer leurs inquiétudes, pensez à vous présenter et à passer en revue tous les contrats en cours. N'hésitez pas à renégocier ceux qui ne vous conviennent pas, et prouvez que vous savez de quoi vous parlez.

Enfin, l'équipe salariale en place mérite votre attention, car le changement n'est pas simple pour eux. Leur faire confiance et se reposer sur leur expérience est un bon moyen de s'installer progressivement. Imposez-vous en douceur !

Publié par
© papcommerces.com -

A lire également

  • Les clés d'un bon business plan. Pas de création d'entreprise sans business plan ! Ce document de travail sera indispensable à plus d'un titre. C'est lui qui fixera vos objectifs à...
  • Choisir sa banque. Comment monter un dossier solide, comparer les offres et négocier tarifs et prestations.
  • Financement : les solutions alternatives. Prêt d'honneur, business angels, bourses d'opportunités, subventions... Saviez-vous qu'il existe de nombreuses aides financières destinées aux...
  Pour accéder à votre compte, identifiez-vous     |     Pourquoi créer un compte ?