La vitrine : un vecteur de communication

Premier contact avec la clientèle, la vitrine joue un rôle primordial dans le processus d'achat. Encore faut-il accorder une attention toute particulière à son agencement mais également à la façon de l'animer et de l'éclairer.

« La vitrine est véritablement l'image de marque du magasin. Plus elle est attractive et plus vous multipliez vos chances de pousser le chaland à franchir votre porte d'entrée », confirme Thibault le Carpentier, directeur associé d'Osband. D'où l'importance de son agencement.

Pour la rendre attrayante, pas de recette miracle proprement dite mais une mise en scène étudiée et une juste valorisation des produits. « Éclairage, animation, choix des coloris mais également des matériaux utilisés pour la façade extérieure... Il faut penser en termes de globalité si l'on souhaite faire de sa devanture un atout de taille », résume Thibault le Carpentier.

Votre vitrine est un média

« Via la vitrine, vous envoyez un message publicitaire, rappelle le directeur associé. Il faut donc qu'il y ait adéquation entre l'offre proposée et la cible commerciale visée. » Autrement dit, il est nécessaire de créer un univers cohérent entre l'image que vous entendez produire et vos articles. N'oubliez pas que le choix d'un agencement, quel qu'il soit, véhicule un message que le consommateur décrypte. « S'il y a décalage entre celui-ci et l'offre intérieure du magasin, vous risquez de le faire fuir. »

Mais attention, « si vous communiquez une image produit, vous communiquez aussi une image prix », souligne Thibault le Carpentier. La démarche commerciale diffère en effet selon que vous décidez de mettre en scène un ou plusieurs produits. « Avec une offre restreinte, vous induisez un aspect plus qualitatif et donc un positionnement haut de gamme », précise-t-il. Enfin, il est indispensable de respecter une certaine notion de fluidité. La vitrine ne doit pas bloquer la visibilité intérieure du magasin mais au contraire laisser apparaître la profondeur du magasin « Le discours du design ne doit pas masquer l'offre du magasin », aime à rappeler le directeur associé.

L'animation : gage de performance

« Le client est friand de changement, assure Thibault le Carpentier. Ne sous-estimez pas l'impact d'un nouveau décor. Il se traduit majoritairement par un pic des ventes dans les jours qui suivent. » Toutefois, nul besoin d'une refonte totale de votre mise en scène. Il suffit juste de donner une visibilité différente au fil des semaines ou des mois en déplaçant ici et là quelques éléments du décor. « L'important est de ne pas se complaire dans une certaine passivité mais au contraire de s'inscrire dans une dynamique positive », conseille Thibault le Carpentier, qui juge également idéal de procéder à ces petits travaux d'aménagement pendant les horaires d'ouverture du commerce. « Le procédé ravit souvent la clientèle et la conforte dans l'idée d'un arrivage de marchandises régulier. »

L'éclairage en question

Le traitement lumineux de votre devanture est également un point à ne pas laisser au hasard. « L'éclairage participe à l'attractivité de la vitrine. Rien n'est pire qu'un magasin qui semble clos. Le client étant par nature timide, il ne cherchera pas à entrer s'il ne perçoit aucun signe d'activité », explique Thibault le Carpentier. Il s'agit essentiellement d'un éclairage de mise en scène qui a pour but de valoriser votre marchandise.

Cependant, toute la difficulté consiste à trouver le juste équilibre entre lumière naturelle du jour et lumière artificielle. « On conseille de multiplier les effets de lumière et les angles d'attaque pour éviter un éclairage plat et donner de la profondeur à la vitrine », explique Thibault le Carpentier. Ne commettez pas l'erreur d'équiper votre point de vente de lampes à usage domestique.

La consommation d'éclairage d'un commerçant n'est sans aucune commune mesure avec celle d'un particulier. Pour un éclairage ciblé, usez et abusez des appliques ou des spots sur rails. Pensez également aux leds qui vous permettent de modifier couleur et luminosité à moindres frais.

Soignez la signalétique

« Une enseigne sale ou défraîchie est loin d'être un atout pour un magasin », souligne Thibault le Carpentier. En cas de commerce de bouche, c'est même un facteur pénalisant qui peut laisser à penser que les conditions d'hygiène sont déplorables. « Les efforts qualitatifs menés intra-muros doivent être visibles depuis l'extérieur », rappelle-t-il. Attention, design et couleurs vieillissent rapidement. Pollution et aléas climatiques obligent, une enseigne qui affiche une durée de vie de deux ans en paraîtra toujours deux de plus ! Côté création, vous pouvez laisser libre cours à votre imagination pour une enseigne originale et reconnaissable au premier coup d'oeil. Mais évitez la surabondance de couleurs et une typographie illisible. Le but reste d'être reconnu !

Attention, si à l'intérieur du magasin, vous avez toute liberté concernant l'affichage et la publicité, il en va autrement pour les enseignes visibles depuis la rue. L'installation, le remplacement et la modification de ce dispositif doivent obligatoirement faire l'objet d'une déclaration préalable. La demande est à adresser au maire et au préfet. N'oubliez pas que l'autorisation accordée est strictement personnelle. En cas de cession du local, l'enseigne devra être enlevée.

Une certaine idée du beau

Toutefois,veillez à ne pas vous laisser enfermer dans une spirale de l'esthétique à tout prix. « La quête du beau sans autre considération peut aboutir à un effet contraire à celui recherché », met en garde Thibault le Carpentier qui poursuit : « un design poussé à l'extrême peut tuer la vision des produits ». Par ailleurs, en optant pour des matériaux simples, on minimise d'une part leur vieillissement prématuré et d'autre part le coût de la rénovation. « En façade, mieux vaut privilégier un coffrage en bois ou mieux en béton brut qui subira moins rapidement les outrages du temps », déclare-t-il. Dans ce cas, un simple coup de peinture tous les quatre ou cinq ans suffit à maintenir les qualités intrinsèques du matériau et représente en soi une modernisation de la boutique.

Publié par
© papcommerces.com -

A lire également

  • Boostez le pouvoir d'achat de vos clients. Dans le contexte de morosité économique actuel, redonner du pouvoir d'achat aux clients devient une nécessité. C'est en plus un bon moyen de les...
  • Du bon usage des réseaux sociaux. Le commerce mise désormais sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter en tête, pour booster sa communication. Mais comment crée-t-on sa page ?...
  • Publicité : faites-vous connaître. Indissociable de la bonne tenue d'un commerce, la publicité est une arme efficace pour se démarquer et accroître sa notoriété. Panneaux, mailings,...
  • Un jeu d'enfant. Faire rimer magasin avec atelier créatif, c'est possible ! Chou Fleur, petite échoppe spécialisée dans l'art et la manière de séduire nos bouts de...
  Pour accéder à votre compte, identifiez-vous     |     Pourquoi créer un compte ?